Le radon est un gaz radioactif issu de la désintégration de l’uranium et du radium présents naturellement dans le sol et les roches.

En se désintégrant, il forme des descendants solides, eux-mêmes radioactifs. Ces descendants peuvent se fixer sur les aérosols de l’air et, une fois inhalés, se déposer le long des voies respiratoires en provoquant leur irradiation.

Le radon est classé par le Centre international de recherche sur le cancer comme cancérigène certain pour le poumon depuis 1987

Les zones les plus concernées correspondent aux formations géologiques naturellement les plus riches en uranium. Elles sont localisées sur les grands massifs granitiques (Massif armoricain, Massif central, Corse, Vosges, etc.) ainsi que sur certains grès et schistes noirs.

À partir de la connaissance de la géologie de la France, l’IRSN a établi une carte du potentiel radon des sols. Elle permet de déterminer les communes sur lesquelles la présence de radon à des concentrations élevées dans les bâtiments est la plus probable.

Ainsi, concernant notre région, certains départements comme le Puy de Dôme, la haute Loire, La Loire (en partie), l'Ardèche sont considérés A RISQUE : cf carte ci dessous :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le radon présent dans un bâtiment provient essentiellement du sol et dans une moindre mesure des matériaux de construction et de l’eau de distribution.

La concentration du radon dans l’air d’une habitation dépend ainsi des caractéristiques du sol mais aussi du bâtiment et de sa ventilation. Elle varie également selon les habitudes de ses occupants en matière d’aération et de chauffage.

Les parties directement en contact avec le sol (cave, vide sanitaire, planchers du niveau le plus bas, etc.) sont celles à travers lesquelles le radon entre dans le bâtiment avant de gagner les pièces habitées. L’infiltration du radon est facilitée par la présence de fissures, le passage de canalisation à travers les dalles et les planchers, etc.

Le radon, qui s'accumule dans les sous-sols et les vides sanitaires, entre dans les maisons par différentes voies : fissures, passage des canalisations...

La mesure de radon nécessite de laisser un appareil plusieurs jours dans l'habitation (au moins une semaine). Cet appareil va mesurer le taux de radon dans l'habitat. Je vous ferai les recommandations adaptées au résultat mesuré.

 

Sur la base des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé,

la Commission européenne et la France ont retenu la valeur de 100 Bq/m³

en moyenne annuelle comme valeur de  référence en dessous de laquelle

il convient de se situer.

Lorsque les résultats de mesure dépassent les 100 Bq/m³, il est ainsi

nécessaire de réduire les concentrations en radon et certaines recommandations
vous seront faites.

Le risque étant d’autant plus faible que la concentration est basse, il est, de

manière générale, pertinent de chercher à réduire les concentrations en radon

aussi bas que possible quel que soit le niveau mesuré.

C’est en particulier vrai pour les pièces dans lesquelles vous séjournez

sur des durées importantes.